Edition 2018

Pendant notre année de pose nous n'oublions pas les artistes et vous proposons pour cette année une galerie virtuelle. Retrouvez toutes les semaines ne nouveaux travaux sur cette page, ou sur les réseaux Facebook et Instagram

Marianne Le Vexier

« La Mécanique des Rêves »

 

Je reviens toujours sur la toile mais j’ai besoin de détours par la gravure, par la sculpture. Les gens qui voyagent me ramènent des sables et des terres du monde entier que je mêle à des pigments. On retrouve  de toile en toile des figures, des symboles, des

Personnages   montés sur des poissons , le loup, le chat, des maisons volantes …toutes ces figures me permettent de créer  un alphabet  avec lequel je raconte les histoires des autres et parfois les miennes.

 

Depuis une dizaine d’années je présente des sculptures  qui sont peintes et gravées je peux  les présenter dans les parcs et créer des parcours poétiques , des installations. Elles représentent  un monde en mouvement perpétuel. Des figures ensablées  semblent s’extraire de la matière en secouant leurs plumes et leurs feuilles .

 

Je dessine et j’écris chaque jour , mes carnets sont la colonne vertébrale de mon travail .C’est là que je trouve l’envie et les réflexions qui me permettent de peindre et de me rapprocher de mon monde intérieur.

 

 

www.marianne-le-vexier.com

Alain Tergny

LABYRINTHES GEOMETRIQUES

 

Depuis 1970,  je me suis focalisé sur la création de volumes polyédriques destinés à provoquer des ambiguïtés optiques qui engendrent à leur tour un « trompe l’œil spatial ».

Cette recherche a pris sa source par la découverte des dessins virtuels de Josef Albers, ainsi que par la naissance   de l’art cinétique.

Mon vocabulaire est géométrique : lignes droites, carrés, triangles, losanges, trapèzes.

J’assemble des plans en 3 dimensions, qui génèrent des volumes imbriqués stables et instables, verticaux ou obliques suivant la position du regard.

 je cherche donc à faire naitre des volumes paradoxaux grâce à l’assemblage de matériaux plastiques plus ou moins transparents, striés, translucides, dépolis, opaques ou colorés.

Les stries permettent de conduire le regard dans un cheminement qui à la fin, déroute l’œil.

L’addition des couleurs transparentes génère une quantité d’autres couleurs.

Pour accentuer encore l’illusion optique je m’attache à équilibrer le volume entre les pleins et les vides, et de façon à pouvoir offrir des images les plus différentes possibles selon l’angle de vue par rapport à l’œuvre.

Depuis 2004, et pour donner une vision plus linéaire de mon travail (éclairage des arêtes), j’ai introduit une lumière à leds dans la base de certaines sculptures ; Cet éclairage artificiel modifie la vision de l’œuvre par une lecture plus graphique des chants périphériques.

J’ai accentué également la compression des volumes, et  augmenté artificiellement la perspective, pour tromper encore davantage la compréhension du spectateur ;

Ces labyrinthes ainsi créés cherchent à défier la perception visuelle, nous faisant passer, tour à tour, de la certitude d’un élément oblique, et par le déplacement du regard, au doute révélé subitement par la vibration d’un autre volume.

Mon travail consiste à dérouter le regard , avec l’aide de la lumière, en faisant  apparaitre et disparaitre des volumes et des plans colorés ou non, un peu de prestidigitation, beaucoup de mystère, j’espère.

 

http://alaintergny.com

Marie-Françoise Serra

Inviter le regardeur à savourer les formes, à expérimenter la répétition et le rythme, à laisser vagabonder son propre imaginaire bien au-delà des lieux photographiés et du sens premier des images, telle est l’intention de la démarche.

Selon le processus que j’ai mis en place pour mes séries de compositions photographiques, j’ai réalisé un ensemble de photographies dans les espaces de la médiathèque Marguerite Yourcenar,

Paris 15ème, entre le 6 juillet 2016 et le 5 décembre 2017 autour de l’activité « Lire autrement » destinée aux malvoyants. J’ai ensuite assemblé une sélection d’entre elles en référence et en hommage au photographe américain Stephen Shore.

 

www.mariefrancoiseserra.fr

Bernard Dananai

 

Florence MARTEL

Une « Démarche artistique » ?

 

Quelques mots parmis ceux qui me font travailler : matière, temps, lenteur, attente,  dévoilement, surprise...

Guy Leplat

Artiste peintre et plasticien, ma palette, sur la base des techniques classiques maîtrisées s'est enrichie de matériaux différents dont le vieux zinc ce matériau a pris les couleurs du temps, de son histoire une belle aventure pour traiter les thèmes ; l'horizon ,la perspective , ...

la rencontre

 

Que du bonheur.......

Yusef El-Saleh

Ma création artistique a pour fil conducteur l'universalité de l'aspiration à la liberté et à la paix.

Mes œuvres messagères sont une invitation au rêve.

 

 

www.el-saleh-art.com

Pascale Simonet

Dans la série « Écritures» les images imprimées sont la représentation d’ensembles raisonnés de signes cherchant à transmettre une pensée, une émotion dans une constante recherche de sens.

 

 

www.pascale-simonet.fr

Henri Martraix

Je peins. Je peins avec l'idée que, peut-être, ce que je fais dira quelque chose à quelqu'un, et que l'univers de ce quelqu'un s'en trouvera agrandi, accompagné de quelque chose qui lui importe, tels ses rêves, ou l'être intime – voire caché – qu'il garde en lui, et pour lui seul, même quand il tente de le révéler aux autres.

 

www.henrimartraix.com

Isabelle Terrisse

Je m'intéresse aux transitions insolites qui produisent de discrets décalages, apportent de l'ambiguïté et nous font basculer dans l'étrange.

 

Mon travail consiste à transformer, détourner, décaler jusqu'à la perte de l'identité d'origine. Je procède à des translations, des glissements et expérimente la transition d'un état à un autre par simple déplacement du contexte.

 

Dans ce nouvel état, les constituants d'origine, méconnaissables, deviennent "autre".

 

Les contraires s'assemblent  pour former des oxymores en volume.

 

 

www.isabelleterrisse.com

Anne L.Raffalli

Si tout est en mouvement, fixer des frontières, des limites, des cadres est-ce encore possible? Comment avoir des certitudes et  accrocher un tableau sur un mur affirmant horizontalité et verticalité, dessus et dessous, si tout est sans dessus dessous? Chaque découverte est balayée par une autre, tout se construit sur des ruines. Le temps vécu:une paillette. A peine achevée la peinture n'est déjà plus contemporaine. Elle plonge dans les profondeurs du temps. Je peins dans ce mouvement, cherchant à capter la lumière.

 

 

annelraffalli.wixstie.com

Catherine Maucourt

Mon œil sonde le gisement jusqu'à ce que s'opère le déclic ...

Des formes accidentelles, résultat du seul destin de la matière sont offertes à l'imaginaire.

La sensation, l'émotion guident le choix en privilégiant l'expressivité du matériau :

plissés suggérant le mouvement, tranchements striés, surfaces texturées par le signes du temps.

La sculpture est habitée d'Histoire.

 

 

http://catherinemaucourt.free.fr

Viviane BEAUFUMÉ

Viviane peint, un point c'est tout ! Ses voyages intérieurs sont les siens avant de devenir les nôtres. D'un miroir à l'autre, elle amorce une mise en lumière de nos émotions qui se faufilent et se laissent influencer par delà les frontières de l'imaginaire.

 

Viviane aime le rouge, l’orange, les couleurs chaudes, lumineuses, jaillissant comme une expression spontanée.

Les signes, les couleurs, les formes naissent et traduisent une musicalité intérieure, source d’émotion.

 

L’abstraction est sa source d’inspiration principale et lui permet d’aller au-delà  de l’écriture et des frontières établies pour révéler l’invisible. Comment expliquer ce qui vient du plus profond de soi-même ?

L’expliquer c’est déjà renoncer à son extraordinaire liberté d’expression abstraite, celle qui lui permet de voyager à travers la peinture à la découverte d’un monde infini, empreint de lumière, du vivant et de mystère aussi.

 

 

https://vivianebeaufume.com

Leslie O’Meara

Mon travail est centré depuis toujours sur la question du paysage (paysage sauvage, agricole, urbain...), et en particulier sur les manières dont l'homme rêve, invente, métamorphose, mais aussi défigure et détruit le paysage.

Mes supports et formats pour la peinture sont en perpétuelle évolution et sortent toujours du "standard" pour partir à la découverte de la verticalité extrême ou du volume, en analogie avec notre appréhension concrète des paysages réels.

Hantée par les références aux mythes gréco-romains et chrétiens, ainsi que par la peinture et la littérature de la Renaissance, j'explore les aspects visuels et concrets de la manière dont la nature peut incarner les sentiments humains.

 

www.leslieomeara.com

Laurence COURTO

Diplômée des Beaux Arts en architecture, après 18 ans d’urbanisme, la peinture, comme une évidence s'impose.

Son œuvre se construit dans le corps à corps aux supports. Le papier vient en réserve, creusant autant de respirations entre les couleurs.

C’est cet équilibre de la matière, de la couleur, du geste, qui émerge dans chacune de ses œuvres : le solide et le délicat, le plein et le vide, la densité et la fluidité.

"Laurence Courto possède la faculté de nous immerger en un instant dans un univers lumineux. A travers le signe et la trace, se perçoit une subtile vision de l'énergie et la matière. Un rêve empli de musicalité  au coeur duquel la couleur résonne de palpitations joyeuses." Miroir de l'art, novembre 2017

 

http://laurence-courto.com

Gilles APPERT

Sculpteur autodidacte né à Argentan en 1957, je vis et travaille à Moulins sur Orne. Ma formation s’est faite d’observations de rencontres .Et c’est notamment avec le sculpteur plasticien Xavier Gonzalez, que je me suis intéressé aux volumes, qu’ils soient en bois, métal, marbre ou autres.

Mon médium de prédilection est le métal. Je trouve qu’il a une grande polyvalence, il peut être léger, transparent, mobile, monumental. Mais je l’abandonne quelque fois pour le marbre, l’éphémère (neige, glace) ou l’art nature.

Sculpter, c’est se concentrer sur la matière, le matériau à transformer. C’est une sorte d’évasion de voyage intérieur. Mon inspiration est principalement liée à la nature dans laquelle je puise des formes. J’essaie en utilisant des empreintes, des déformations des vides des pleins de donner un rythme, une vie à l’oeuvre. Celle-ci tend à évoquer une émotion, une histoire tout en faisant intervenir l’imaginaire de chacun.

 

www.gillesappert.jimdo.com

© Grisycode 2019 - Mentions légales

GRISYCODE est soutenu par le Parc Naturel Régional du Vexin Français et la commune de Grisy-les-Plâtres.

Paris 15ème, entre le 6 juillet 2016 et le 5 décembre 2017 autour de l’activité « Lire autrement » destinée aux malvoyants. J’ai ensuite assemblé une sélection d’entre elles en référence et en hommage au photographe américain Stephen Shore.