Edition 2016

Quand l’art actuel sublime nos jardins …

Que le village de Grisy-les-Plâtres bruisse de plaisir …

Que l’amitié et le partage fusionnent en un week-end festif …

Grisy Code et ses 60 artistes plasticiens s’installent en d’éphémères parcours à ciel ouvert.

Liste des artistes

  • Ewa Adamowicz

    Mirage ou réalité ? Le peintre-sculpteur-géomètre n'a guère de doute, fort de sa foi, il se lance comme un conquistador déterminé et enthousiasme, part à la conquête de l'or tel Ewa ADAMOWICZ en exposant sur le circuit de Grisy Code ! Millimètre par millimètre, à l'aide de son compas et de sa règle, il dévoile la géométrie d'une forme, puis d'une autre ...

    Est-ce là le fameux "beau" ?

     

    https://fr-fr.facebook.com/public/Ewa-Adamowicz

  • Mohamed AKSOUH

    La peinture d’Aksouh que nous avons l'immense plaisir d'accueillir une nouvelle fois sur le circuit de Grisy Code, est une peinture contemplative, sereine et vivante. Elle vibre d’une émotion très particulière tant pour ceux dont cette rive de la Méditerranée traverse l’histoire, que pour ceux qui, perçoivent de loin l’écho millénaire d’une des plus anciennes civilisations méditerranéennes. L’artiste joue avec subtilité entre l’abstraction symbolique – fortement ancrée dans les traditions plastiques arabes – et une œuvre au seuil de la modernité picturale.

     

    La Galerie Marie Demange consacre à Aksouh un article des plus intéressant pour qui veut pénétrer l'oeuvre de cet artiste.

     

    www.galerie-mariedemange.com/artistes/artiste-aksouh

  • Klod AMAR

    Pour Klod Amar,

     

    " faire « œuvre » d'art c'est un des rares actes concrets qu'il est possible de faire pour matérialiser sa pensée et par la même changer de façon tangible le monde des choses et peut être même celui des idées. C'est de la résistance au quotidien. "

     

    Sur son site, Klod Amar en 2003, pose sa pensée qui relie son oeuvre au mouvement de l'art contemporain pour le changement des idées.

     

    www.aklod.free.fr

  • Gilles APPERT

    Pour Gilles Appert, sculpter, c’est se concentrer physiquement et intellectuellement sur la matière ou le matériau à transformer, qu’il soit métal, pierre, bois ou autres… C’est une sorte d’évasion, de voyage intérieur.

    Son inspiration est essentiellement liée à la nature végétale et minérale dans laquelle il puise des formes. En utilisant des empreintes, des déformations, des pleins, des vides, Gilles Appert tente de donner un rythme et une vie à l’œuvre.

    Celle-ci tend à évoquer une émotion, raconter une histoire tout en faisant appel à l’imaginaire de chacun.

     

    www.gillesappert.jimdo.com

  • ARC en TERRE

    Faire travailler l’imaginaire

     

    Mélangeant arts plastiques et arts vivants, les membres de l’association s’engagent surtout à sortir les œuvres des lieux fermés, des galeries et des musées et de leur donner vie dans des espaces atypiques. L’œuvre de chacun, ni désignée, ni explicitée par un cartel, doit être recherchée et découverte par le visiteur, à charge pour lui d’en deviner l’auteur. Les artistes s’adressent ainsi à un public familial parfois peu habitué ou éloigné des lieux dédiés à la culture, ils leur racontent des histoires, font travailler leur imaginaire, dans un vrai bouillonnement d’inventivité.

     

    Arc en Terre c'est une joyeuse émulation de quelques artistes plasticiens qui vous poussent à cueillir le moment présent, à vous interroger sur le sens de la vie ...enfin qu'on devrait donner à la vie ...

    Sur le circuit de Grisy Code, le collectif Arc en Terre nous offre une animation plastique " La vie secrète des maisons "

  • Viviane BEAUFUME

    " Je peins, un point c'est tout " Viviane Beaufumé, de son nom d'artiste Vifke, aurait pu s'arrêter là ... d'autant qu'elle ajoute :

    " Comment expliquer ce qui vient du plus profond de soi-même ? L'expliquer c'est déjà renoncer à cette extraordinaire liberté d'expression abstraite, lyrique, qui me permet de me promener à travers la peinture à la découverte d'un monde à révéler "

    Pour Viviane Beaufumé l'acte de peindre, la force des couleurs et la liberté du geste primal prévaut sur les mots, la parole. Elle est directement impliquée dans le geste de la peinture. Aucune dérobade, aucun prétexte pour échapper à l'acte créatif immédiat.

    Le résultat n'est ni conçu, ni voulu d'avance.

     

    www.vivianebeaufume.com

  • Frédéric BODINIER

    Liant la traditionnelle façon de peindre à partir des pigments liés à l'huile ou à l'acrylique, les derniers travaux de Frederique Bodinier se situent entre l'herbier et le bas-relief. Au fil des saisons, elle foule le sol, prélève la terre et ses composants pour se les approprier et les jeter sur la toile, rendant ainsi hommage à cette forêt qui lui est chère.

    Son travail peut être associé au thème du paysage, cependant il traite davantage de la matière pure.

     

    http://fredbodinier.wix.com/site

  • Pascal CATRY

    Pascal Catry est un passionné d’histoire : il joue avec le temps, le met en boîte, le donne à voir sans jamais le modifier. Son intense désir de communication l’a conduit à déchiffrer le langage des matières. Ses zincs nous racontent alors leur histoire:

    " Le songe d’une tuile ocre, caressée par le vent, s’offrant sous d’intenses rayons au bleu du ciel, avant de trouver le repos au creux d’une gouttière, berceau de ses larmes d’automne."

    Les traces laissées par ces rencontres, telles des cicatrices, sont une source inépuisable d’inspiration pour Pascal Catry.

    D’une feuille de zinc il enveloppe les trésors que nous ne savons plus contempler et les cachant ainsi à notre regard, les présente dans un écrin qui les rend de nouveau précieux et désirables.

    Son art, lisible par tous, fait appel à la poésie qui sommeille en chacun de nous. (Texte d'Isabelle Stumpf)

     

    https://pascalcatry.jimdo.com/

  • Maria COLLIN

    Peintre plasticienne, Maria Collin, est une artiste qui vibre de tout son être et tente de conter notre histoire, notre actualité qui s'imprime en elle, s'infiltre dans la mémoire de son passé et réveille les démons cachés. Née dans une Pologne occupée, camps et fours crématoires pour horizon, les contes de son enfance sont les souvenirs de ses parents, souvenirs de fuite devant l'armée qui avançait, des camps de réfugiés, des contrôles ...

    Et aujourd'hui, derrière sa fenêtre se déroule toujours la même histoire, les réfugiés arrivent, la misère, les camps ...

    "L'encre coule sur mes voiles, l'eau, la pluie la diffuse, des visages apparaissent comme des empruntes sur le suaire. Le vent fait bouger mes peintures, les silhouettes prennent vie ..." voilà ce que Maria Collin nous conte.

     

  • Anne d'AUTRUCHE

    Depuis sa bulle imaginaire, la plasticienne Anne d’Autruche, se sert de cuirs de poisson pour donner vie à un art nouveau le «Fish Art».

    C’est le propos de son travail créatif

    Le « cuir de poisson » matière singulière, conjugué à l’alchimie des matières et techniques diverses. Elle transforme crée et réalise au grès de son imaginaire. La pluralité est l’une de ses singularités.

    Quand on pense avoir mis à jour les secrètes aspirations de cette créative, ses tableaux, ses oeufs, son mobilier d’art purs échos d’un style inclassable, viennent nous rappeler la beauté de l’inutile.

     

    www.anne-dautruche.com

  • Annabelle DAILLEDOUZE

    "Passionnée de rencontre et de voyage c'est à travers le support photographique que j'exprime mon amour pour le monde qui m'entoure." Ainsi Annabelle Dailledouze, photographe, définit-elle sa relation à la photographie ... juste par amour des autres et du monde ....

    A travers différentes séries de carnet de voyage et de moments plus intimes, elle aime à faire découvrir des lieux et des instants qui sont magiques de part la beauté naturelle d'une lumière, d'un geste ou d'un regard qui s'enfuient dés lors qu'ils ont été capturés par l'appareil. Au delà de montrer son travail, Annabelle Dailledouze aime à échanger sur les impressions et ressentis des gens face à l'image. Que leur raconte-t-elle cette image ?

     

    http://www.studio-dy12.com

  • Bernard DANANAÏ

    Au peintre plasticien Bernard Dananaï, un habitué du circuit du Grisy Code auquel il lui ai demandé de s'exprimer sur sa peinture,

    " Instrument et allié du hasard, je lui prête mon bras armé d'un pinceau, jetant les couleurs comme on jette les dés, jusqu'à en sortir le chiffre clé "

    me répond-t-il ... et là, je suis scotchée …

    Sa peinture à Bernard Dananaï est un choix artistique de raffinements dans les couleurs et une gestualité confinant à un lyrisme sous contrôle.

    Une question de sensibilité en somme !

  • Lino DE GIULI

    Lino de Giuli réalise une oeuvre de peinture pure : sur la toile blanche, en s’autorisant - un peu - le noir et le gris, il travaille les couleurs primaires en jouant avec les droites, les parallèles, les courbes, le cercle plein. Pas de « touche », mais une maîtrise parfaite de l’acrylique sans épaisseur, un geste qui fait oublier le geste de peindre et qui donne un équilibre presque classique. Au visiteur de prendre son temps, de sentir les vibrations des discrets décalages qui le font vivre.

     

    Aux couleurs de Grisy Code, installation du plasticien Lino de Giuli à l'entrée sud du village de Grisy-les-Plâtres, commande de Grisy Code pour marquer son 10ème anniversaire. Elle reprendra sa place à chacun des évènements du circuit de Grisy Code ...

  • DELNAU

    Quand Delnau, artiste plasticienne, écrit sur sa recherche picturale, " jeu permanent sur l’ambivalence des formes et des couleurs, l’illusion et la réalité physique, visuelle, spatiale, le divertissement-dérangement qui se déploie, sans rond ni courbes, au gré des structures géométriques, où oblique, diagonale, pan incliné créent la transformation et le mouvement et renvoie l’image d’un monde en perpétuelle mutation."

    Delnau cherche ainsi à révéler la relation plus ou moins consciente que chacun entretient avec la couleur et l’espace, à engager un dialogue avec le spectateur en faisant appel à sa curiosité, son observation, sa sensibilité et susciter le doute, le trouble entre ce qu’il voit d’emblée, sa perception et l’œuvre elle-même.

     

    http://www.delnau.fr

  • Anne DI CRESCENZO

    Cressanne, plasticienne, travaille actuellement sur l'Icône dont le regard magnétique de ces visages entourés d'or l'a particulièrement inspirée. Cette série est travaillée d'après des modèles vivants pour mieux capter leurs humeurs, leurs émotions à un moment précis d'un jour de la vie. Les personnages sont de grandeur nature et manifestent une grande aisance. Ils s'imposent comme l'Icône.

    Cressanne aborde la transfiguration par le visage qui existe dans sa forme et invite le regardeur à se projeter comme son propre « portrait » en tant qu'image sacrée. La couleur or participe au sacré et met en lumière ce qui semble dans l'ombre.

     

    www.annedicrescenzo.com

     

     

  • Yannick DUBLINEAU

    Une grande première pour Yannick Dublineau, plasticienne, sur le circuit de Grisy Code ... Yannick Dublineau a toujours été attirée par l'espace au-delà d'un espace convenu relevant des limites arbritraires d'un champ pictural traditionnel et privilégie la liberté visuelle.

    Toute sa démarche de création se situe à la lisière du figuratif et de l'abstrait. Sa recherche en peinture et plus encore en gravure, souligne, imprime, et renforce le jeu des formes, s'agissant pour elle de structurer un passage qui de ce fait, propose un rythme dans le mouvement de la composition.

    " L'aboutissement de cette quête me sert à nouer une relation à travers le ressenti. L'instauration d'un dialogue peut alors s'établir " conclut Yannick Dublineau

     

    www.yannick-dublineau.com

  • André FRANÇOIS

    AAA

  • Jean-Marc GAUTHIER

    Jean-Marc Gauthier ... un personnage .... mieux ! Une personne attachante ... quelques instants, regards, échanges ... on sait qu'on ne pourra plus l'oublier. Il est comme sa peinture, une œuvre tumultueuse et à fleur de peau à découvrir sur le circuit de Grisy Code.

    A regarder les oeuvres de Jean-Marc Gauthier, je me dis qu'on parle beaucoup trop de la peinture et on ne la regarde pas assez, que l’intérêt d’une toile c’est ce que l’on ne voit pas mais ce que l’on ressent en la regardant dans les yeux ...

     

     

    www.jean-marc-gauthier.com

  • Dominique GIRAL

    Par deux fois, des oeuvres cinétiques de Dominique Giral ont investi l'église de Grisy-les-Plâtres, les 17 et 18 septembre prochain, sur le circuit de Grisy Code, une nouvelle oeuvre sera à nouveau installée.

    L'électronique et l'informatique ont apporté une puissance exceptionnelle en faveur de la création visuelle et sonore. Ce sont de nouveaux outils comparables aux pinceaux et à la palette du peintre,aux burins et façonnage du sculpteur, à la composition du musicien .... quoiqu'il en soit la finalité artistique est la même quelque soit la technique ou l'outil utilisé : l'émotion, la réflexion, la perception, la conscience, la sensation ....

  • Elisabeth GORE

    Elisabeth Gore, peintre plasticienne, de retour sur le circuit du Grisy Code, nous parle de son travail, sa technique pour enfin atteindre le creux de son être créateur :

    " je n'hésite pas à me perdre pour renoncer à agir sans imposer : pour faire naitre et recevoir le présent. Comme dans la vie je suis confrontée à des obstacles toujours promesse de nouveauté.

    Petit à petit, après le premier chaos, c'est le silence et la sérénité qui s'impose. Je propose une pause, une histoire nourrie de symboles, de signes et de traces qui parlent des racines, de la mort, de l'usure du temps et de la résilience.

    Je cherche ce qu'il reste de notre mémoire en essayant de mettre en forme l'informe de mes perceptions. Rien n'est vraiment dit, tout est suggéré dans une abstraction presque totale.

    Vient alors le point d'équilibre, fragile, comme dans un souffle ou il me semble être en accord avec l'instant présent ; proche d'une vérité ... c'est là que je m'arrête et que je donne un titre à la toile comme un ultime parfum."

     

    www.elisabeth-gore.com

  • Roman GORSKI

    AAA

  • Jenny HOLLOCOU

    Jenny Hollocou, plasticienne, sera sur le circuit de Grisy Code les 17 et 18 septembre 2016 ... et espérons qu'elle y voyage car sa pratique artistique est basée sur le voyage ...

    Jenny Hollocou commence avec une idée. L’idée l’amène à une image. L’image l’entraîne vers des matériaux. Les matériaux influent sur la forme et la couleur. La rencontre entre les matériaux redessine l’idée, les matériaux, les formes et les couleurs. L’image devient plus nette. Jenny Hollocou est une voyageuse....

     

    https://fr-fr.facebook.com/public/Jenny-Hollocou

  • Alex ISKANDAR

    Alex Iskandar, peintre plasticienne, aime à revenir sur le circuit de Grisy Code ...

    Dans une démarche artistique axée sur l'individu et l'expression de son autonomie, c'est de l'enfermement physique, après avoir traversé les murs pour vivre le quotidien carcéral, que s'est libérée l'écriture plastique d'Alex Iskandar.

    Elle nous remet les clés pour pénétrer son travail " libres d'apparence mais enfermés en nous-mêmes, prisonniers de nos peurs, de nos doutes, de notre éducation, du regard des autres, prisonniers de lignes que l’on doit suivre, nous évoluons dans un espace ambiant que l'on ne peut occulter et dans lequel il est nécessaire de résister s'il nie notre individualité.

    De la liquidité de sa naissance à sa lente stabilisation physique, la peinture prend vie en refusant un modèle linéaire. Elle traduit cette résistance, cette énergie vitale ancrée dans nos fluides.

    Dans un monde pictural en création lente, la peinture prend position - elle devient autonome."

     

    http://alexiskandar.wix.com/alexiskandar

  • Virginie JACQUETTE

    Virginie Jacquette, sculptrice, travaille le mouvement. Lorsque les corps sont en tension, l’esprit est absent. A contrario, lorsque Virginie Jacquette s’intéresse à l’esprit, le corps est comme immobile. L’activité psychologique lui interdit alors toute liberté de mouvement. L’harmonie des deux entités est illusoire, car lorsque l’activité de l’une est intense, l’autre s’efface. Elles ne sont liées que mécaniquement.

    La démarche artistique de Virginie Jacquette se concentre sur cette scission, celle du corps et de l’esprit.

  • Michel-Guillaume KIRSCH

    Le travail de Michel-Guillaume Kirsch, sculpteur et peintre, s'articule autour du thème des strates et des traces.

    Trace fugitive, tracé aussi. Cheminement, promenade dont chaque objet présenté constitue le repère, la limite tout autant que le seuil que l'on s'autorise à franchir.

    Sur les traces de quelque chose, de quelqu'un, qui invitent à la lecture d'un passé, plus ou moins proche, d'un parcours; voir aussi ce que l'on ne pouvait voir, ce qui était fait pour demeurer caché, le rendre à la lumière et à la vue.

    Des fragments d'invisible qui racontent une histoire passée ou à venir sont révélés.

    " L'ardoise en elle est déjà tout un territoire d'écritures, de couleurs et de valeurs; fendue, débitée en feuillets, elle recèle toutes les traces de la sédimentation lente, en strates, des événements " nous confie Michel-Guillaume Kirsch.

     

    http://www.michelkirsch.com

  • Jiri KOVANIC

    L'espace et les forces sont le thème de la création de Jiri Kovanic, sculpteur. Espace dynamisé par les forces invisibles, qui, dans l'instant du parcours se matérialisent en sculpture, jaillissement des signaux du cosmos, vecteurs qui s'entrecroisent dans toutes les directions ... rayons de lumière, rayons cosmiques, force de gravité, force magnétique ...

    Les parallèles symbolisent le désir de se projeter vers l'infini ... comme dans une réelle construction de l'univers, tout devient visible ...

     

    www.jirikovanic.com

  • Bruno LEMEE

    Le sculpteur Bruno Lemee trouve ses principales sources d'inspiration dans le monde animal, humain et mythologique (symbiose des deux précédents).

     

    Un simple fil de fer prend une dimension toute particulière dans ses sculptures. A l'instar de la vigueur de ses dessins, son fil se développe dans l'espace, suggérant volumes et mouvements. Associé à du bois flotté, l'oeuvre prend une nouvelle densité, dimension charnelle. S'ouvre alors au regard, peau, os, muscles, tendons dans un souffle épique de vie ...

     

    www.lemee-peintre-sculpteur.com

  • Dominique LEGRIS

    En collaboration avec l’artiste plasticienne Cressanne, Dominique Legris interprète avec ses médiums qui sont le verre, la transparence et la lumière un carton de l’artiste. Fort du savoir faire du maître verrier, ce travail s’inscrit dans l’espace avec un aspect sculptural associé au mouvement.

     

    Dominique Legris sur le circuit de Grisy Code les 17 et 18 septembre ... avec sa double casquette de Président de l'Association Grisy Code et d'artiste plasticien !

  • Guy LEPLAT

    Passionné de techniques mixtes, Guy Leplat, peintre plasticien, compose et crée à partir de “ vieux zinc “.

     

    Ses thèmes privilégiés : la rencontre, le mouvement, la paix et la sérénité.

    Les 17 et 18 septembre Guy Leplat exposera sur le circuit de Grisy Code et l'interrogeant sur ces " vieux zinc ", il nous répond :

    " Ce matériau, soi-disant gris, a pris avec le temps des couleurs multiples. C'est une palette nouvelle. Elle est d'une très grande richesse. L'émotion est intense... ... J'ai le grand plaisir de me laisser faire par ces matériaux. Sur la base de leur propre histoire, j'interviens pour les mettre dans une nouvelle histoire ...

    C'est du recyclage au bénéfice de la création artistique, une aventure nouvelle au service de l'émotion."

     

    www.guy-leplat.com

  • Marc LERUDE

    Marc Lerude, artiste peintre, jouit de la contribution d'excellents auteurs telle Jacqueline Delaunay Hologne qui écrit :

    "Telle la musique imperceptiblement modulée, d’un raga hindou, se déroule le chant coloré de Marc Lerude. Une écriture, une palette chatoyante, une lumière différente nous ramène toujours à son attrait profond pour la nature, à un lieu, sorte de matrice idéatique engendrant l’œuvre. Les multiples paysages que l’artiste peint d’une touche fragmentée ou se brise l’ombre et la lumière, ne sont là que pour accomplir, enrichir une vision initiale autour de laquelle tout se compose et s’organise. Vision cosmologique où le microcosme se mêle au macrocosme chez ce grand admirateur des textes sacrés. Vision écliptique d’une mémoire d’où surgit l’ovale pur de l’innocence.

    Venez à la rencontre de ce peintre, venez à la rencontre de son art."

    Comment mieux dire ...

     

    www.marc-lerude.fr/témoignages

  • Ruppert MAIR

    Le plasticien, Rupert Mair, nous confie :

    " J'ai pris conscience de ne pas pouvoir proposer une perception stable et affirmée du monde.

    Le pari, c'est de faire de cette impossibilité le fil conducteur de ma recherche.

    Les formes peuvent être perçues comme traces, repères provisoires, restes, empreintes, ce qui subsiste après usage, fonction ou destruction. Un champ de travail s'ouvre: rendre les contenus perceptibles dans leur précarité, dans la fuite du temps. Capter un devenir dans sa transformation."

     

  • Brigit MAJOOR

    Des Pays Bas d'où elle est originaire, y vit et y travaille, Brigit Majoor et ses sculptures font le voyage jusqu'à Grisy-les-Plâtres, tout spécialement pour Grisy Code le week-end des 17 et 18 septembre.

    Brigitt Majoor travaille la terre et la pierre, l'albâtre, l'écume de mer, le marbre et la pierre de talc. Son inspiration lui vient en marchant sur la plage ou dans les bois expliquant son goût pour les formes organiques, humaines ou animales.

    Tout comme il lui arrive régulièrement que la forme de la pierre donne à penser qu'elle peut être bénéfique pour créer des sculptures mixant asbstraction et figuratif.

    Brigit Majoor aime à dire " une belle pierre demande de l'imagination "

     

    www.atelierbrigit.nl

  • Florence MARTEL

    Matière, temps, lenteur, attente, translucide, dévoilement, surprise ... quelques mots qui amènent Florence Martel, plasticienne, au désir de la création.

    Son matériau, la pâte à papier ...

    Sur un support léger comme du tulle ou de la tarlatane, elle coule de la pâte à papier qu'elle fabrique par recyclage de papiers usagés, journaux, papier à écrire, à emballer ou à protéger, repassant par son état premier, devenant une oeuvre dont la matière enveloppe, contient, cache ou dévoile.

    La pâte à papier peut être préalablement teintée par des pigments et sa texture modifiée par l'incorporation de matériaux naturels comme la suie, la cendre.

     

    florencemartel.blogspot.fr

  • Virginie MASSIET du BIEST

    Le travail de Virginie Massiet du Biest consiste à saisir l'éphémère dans la nature, en utilisant l'effet de surprise que permet la plasticité de l'eau et des formes.

    La recherche d'un graphisme visuel porte l'image jusqu'à l'abstraction. Le sujet est alors oublié, la composition construit l'image. L'harmonie de la photo se résume simplement à l'équilibre entre ombres, lumières, couleurs, formes et matières dans un rythme harmonieux.

    A vous de regarder ... et de voir

     

    www.vmb.paris

  • Catherine MAUCOURT

    " Mon oeil sonde le gisement jusqu'à ce que s'opère le déclic, , des formes accidentelles, résultat du seul destin de la matière sont offertes à l'imaginaire "me dit Catherine Maucourt, sculptrice et plasticienne.

    Seules la sensation et l'émotion guident le choix de Catherine Maucourt en privilégiant l'expressivité du matériau : plissés suggérant le mouvement, tranchements striés, surfaces texturées par les signes du temps.

    La sculpture est habitée d'histoire... et Catherine Maucourt est habitée par la sculpture ...

     

    http://catherinemaucourt.free.fr

  • Eric MERIGOT

    Peintre plasticien Eric Mérigot se raconte dans une lettre à un ami peintre :

    "Pour ma part, je continue toujours dans la même veine, des paysages, perçus par beaucoup comme peinture abstraite.

    Il est vrai que l'appréhension que j'ai du monde est abstraite.

    Fluctuante jamais fixe, brassée par les nuages que sont mes sensations et mes pensées.

    Le voile parfois se lève, et me laisse ce souvenir du sensible qu'est une peinture"

     

    http://merigot1.blogspot.fr/

  • Jean-Michel MIRALLES

    Le Cénotaphe du Gourmand ...

    La célébration baroque du gourmand et de la gourmandise ...

    La gourmandise, un pêché ? Ou plutôt être vivant ? Etre attentif à la richesse du monde et à ce qu'elle nous offre ? Rechercher le meilleur ?

     

    Serait-ce une quête d'idéal ?

    Ensemble sur le circuit du Grisy Code des 17 et 18 septembre, partageons le plaisir de contempler le Cénotaphe du Gourmand, installation de Wiener Bernadette et de Jean-Michel Miralles, dans le Parc Loisirs et Sports de Grisy-les-Plâtres.

     

    https://jean-michelmiralles.jimdo.com/

  • Michel MOUSSEAU

    Juste un pinceau, juste une toile.

    N’avoir plus que soi et la couleur.

    Ni collage, ni assemblage, ni narratif, ni descriptif, ni virtuel, ni imitation.

    Primordial, le premier trait d’ombre brûlée prolonge ce qui m’entoure.

    Rien qui ne soit le signe de quelque chose de vu.

    Pris et repris, le trait s’investit, véritable charge de ce qui va se poursuivre.

    La peinture comme pliée dedans va se déployer.

     

    www.michelmousseau.com

  • Régis MUCHERON

    Prendre le temps de se poser, observer avec curiosité et imagination la nature humaine, c'est ce que nous propose Régis MUCHERON, peintre plasticien, au travers de son œuvre.

    Sa maîtrise des couleurs nous entraîne instantanément dans son univers. Il nous reste alors à apprivoiser la multitude de personnages qui se dévoile au fils du temps.

    Cet artiste nous livre avec pudeur son regard sur l'hypocrisie sociale et les rapports humains.

    Les toiles de Régis MUCHERON sont des miroirs qui permettent au regardeur de ne jamais oublier qu'il n'est pas seul au monde.

     

    http://regismucheron.jimdo.com/

  • Fédérica NADALUTTI

    Le travail de Fédérica Nadalutti, plasticienne, qui nous revient sur le circuit de Grisy Code, donne à voir des segments de ligne dans des directions suggérées par la grille, ici alphabet muet du carré. Naissent alors des formes plus au moins allongées ou recroquevillées. Concentrations de directions qui se masquent derrière la couleur de chaque élément ou module. Ces formes naissantes semblent s’être arrêtées dans leur développement, comme si le regardeur voudrait l’instant d’un regard se les approprier.

    " Dans mon travail la ligne ne se veut ni frontière, ni passage, ni union, juste élément infini qui devient défini pour nous rassurer " Fédérica Nadalutti sur le circuit de Grisy Code.

     

    www.federicanadalutti.com

  • Florence NORMIER

    Artiste plasticienne, Florence Normier est engagée dans une recherche plastique menant en parallèle dessin et sculpture et travaill sur les points de jonction entre les règnes, les métamorphoses du vivant s'alliant au au minéral, les hybridations du corps et du végétal.

    " L'inscription du corps dans le paysage, dans un mouvement qui peut aller jusqu'à la fusion, est un point essentiel de ma démarche " Le spectateur attentif de l'oeuvre perçoit parfaitement ce que Florence Normier exprime par cette phrase et sa perception est double, immédiate et concrète, cheminement du regard, déplacement du corps, imaginaire et grande ouverte sur le tournoiement des mondes lointains.

  • Leslie O'MEARA

    Leslie O'Meara, plasticienne, se concentre depuis toujours sur la question du paysage contemporain et sur les liens nouveaux que l'humain tisse avec son environnement et le transforme en retour. Au coeur de sa démarche, Leslie O'Meara place le dialogue, la rencontre, l'interaction entre la matière, la texture et les couleurs avec celles de la nature. Elle tient à montrer l'émergence insolite de la peinture en lieu extérieur.

    De même que le street artiste donne à voir une irruption picturale sur les murs de la ville, Leslie O'Meara donne à voir la peinture peinte au pinceau sur les arbres ...

    Leslie O'Meara s'exprimera sur les troncs d'un délicieux verger au sein du circuit de Grisy Code les 17 et 18 septembre ...

     

    www.leslieomeara.com

  • Gérard PATUREL

    Gérard Paturel, céramiste ... enfin, il est devenu céramiste chemin faisant et grâce à de belles rencontres, me dit-il, car il y a 36 ans je faisais le potier ... Céramiste c'est élargir le champ des possibles grâce à des regards bienveillants sur mes élucubrations autour de l'argile, ajoute-t-il.

    Le jour où Gérard Paturel a découvert que ce matériau pouvait lui permettre de poser des sentiments colorés, de dire des choses, alors ... l'humour et la poésie sont devenus ses compagnons de route.

  • Sezny PERON

    Famille Peron, deux artistes sculpteurs et plasticiens, Gaël, le bois et Sezni qui lui utilise l'ardoise des toits ...

    " J'aime leur bleu aux nuances affinées par les ans,

    J'aime leurs lignes de surface, leur vibration dans le tranchant,

    J'aime leur dureté de roche, leur fragilité de feuille ...

    Je les place dans un environnement sobre, noir, les incitant à créer des chemins, des creux, des vides, des flux, des souffles intenses.

    En passant de l'état de feuille à l'état de bloc, elles me racontent leurs origines ..." confie Sezny Peron.

    En dévoilant un peu de leur histoire, l'ardoise des toits aide Sezni Peron à écrire la sienne ....

     

     

    http://dadalegarrec.wix.com/sezny-peron

  • Gaël PERON

    Famille Peron, deux artistes plasticiens, Sezni et son médium, l'ardoise des toits ... et Gaël, le bois et principalement le chêne et le châtaignier.

    Pour la première fois, Gaël Peron exposera sur le circuit de Grisy Code les 17 et 18 septembre prochain.

     

    Sculptant des compositions d'éléments incrustés dans des colonnes, il est à la recherche d'une respiration et d'un rythme au coeur de l'oeuvre, laissant la lumière faire son chemin dans des fentes provoquées ou naturelles.

    Les formes brutes de chaque pièce sculptée offrent un contrepoint à des arrondis voluptueux, tout empreints de douceur.

     

     

    gael.peron673.wix.com/site

  • Maxime PLANCQUE

    Quand je forge, je matérialise ma pensée, mes humeurs, mes émotions dans l'instant ... Maxime Plancque se livre ainsi ...

    Maxime Plancque est un ferronnier d’art, chaudronnier de formation initiale. Il entretient une relation amoureuse avec le fer qui est pour lui un matériau vivant touchant aux quatre éléments : la matière, le feu, l'air, l'eau.

    De 1200° à sa fusion, il imprime et modèle, sur des barres de fer forgé doux, l'instant dans lequel il est.

    La vie au quotidien est mise en scène : il crée des personnages de métal toujours longilignes, en couple ou en groupe, qui se touchent, s'écartent, communiquent, se tournent le dos ou changent de place car ils sont mobiles sur leur socle. Cela permet ainsi au spectateur de transformer chaque sculpture au gré de son humeur.

    Ses créations jouent un double jeu : fortes comme la matière utilisée et douces comme les lignes des silhouettes, statiques et mobiles à la fois.

     

    https://plancquemaxime.book.fr/

  • Loredana RANCATORE

    Les sculptures de Loredana Rancatore, plasticienne, réalisées essentiellement en ardoise sont constituées de fragments ajustés dans un enchaînement déterminé et répétitif.

    Rythmes, lignes de tension, variations lumineuses. L'expérience s'avère physique, instantanée.

    Loredana Rancatore nous parle de son travail " sur un principe d’horizontalité, j’appréhende le traitement de l’espace comme une « stratigraphie », espace indubitablement traversé par une zone de turbulence tellurique. Emergence de lignes, de reliefs et de creux.

    Cette approche s’attache ainsi à inspirer des résonances, des vibrations internes en écartant toute présence narrative de la couleur. Le Noir donc, tantôt ombre, tantôt lumière et détenteur de tous les possibles, ce noir originel comme une expérience de la transcendance… "

     

    www.loredana-rancatore.com

  • Marie-Françoise SERRA

    Après le voyage, la marche, la déambulation, postulat proposé par Marie-Françoise Serra, artiste plasticienne, acte premier de son travail artistique. Une démarche recommencée sur les mêmes lieux, dans une fréquentation régulière, inscrite dans un temps long.

    A la question "Quels lieux ?" L'artiste répond "les chantiers pour l'essentiel de mon travail récent. Au cours de mes visites, au fil des mois, j'en retiens ce qui m'enchante, m'interroge, me surprend.

    J'entreprends ensuite de partager la richesse des formes de ces lieux en livrant directement certaines photographies et en ouvrant mon propre chantier, celui de la peinture.

    Ce processus de travail, depuis la collecte de formes jusqu'à l'oeuvre finale est pour moi riche de sens et de plaisir dans son alternance entre le terrain-chantier et le laboratoire-atelier.

     

    http://www.mariefrancoiseserra.fr

  • Sylvie SEVELLEC -TEPHANY

    Grisy Code 2016 fait la part belle aux femmes photographes et à leur attachement à la nature donc à la vie ...

    Sylvie Sévellec Téphany est de celle-ci " La nature offre tout, donc l'essentiel. Tout y est présent : les formes, les couleurs, le graphisme, le mouvement, la lumière, les textures ... Quel que soit l'outil qui permet de partager l'émotion ressentie, charge à l'auteur de tenter de restituer ses instants furtifs ou intemporels."

    Elle ajoute à son commentaire " La photographie permet de retranscrire une vision plus onirique, quand le temps n'a plus d'importance "

     

    www.sylviesevellec.fr

  • Alain TERGNY

    Mario Fonseca nous parle de l’œuvre d’Alain Tergny qui, depuis les années 70 à nos jours est abstraite et a pris sa source dans les dessins en volumes Virtuels de Josef Albers, les perspectives de Gorgio de Chirico, ainsi que "l’Empire des lumières" de René Magritte. Ces influences marquent un écart avec les différentes manifestations d’Art cinétique et optique d’alors et d’aujourd’hui .

    Dans chaque parcours des pièces de son œuvre, dans chaque recoin de ces labyrinthes qui défient la perception, se fait tangible une profonde sensibilité spirituelle, reflétée par les défis virtuoses qu’il impose aux lois de la physique .

     

    www.alaintergny.com/

  • Nadia TOUAMI

    Après des essais dans différents domaines tels que l'aquarelle et la peinture à l'huile, Nadia TOUAMI trouve un medium approprié afin de se créer un univers non figuratif.

    L'usage de l'encre de Chine, de la peinture acrylique blanche et du papier Kraft donne un caractère résolument graphique à son travail. Ses peintures évoquent tour à tour une cartographie urbaine mais aussi le végétal et le minéral. (extrait exposition Galerie Garnier Delaporte)

  • Nicole VALENTIN

    Sculptrice et plasticienne, Nicole Valentin nous dit qu'entre intériorité et extériorité ce qui l’intéresse, ce n’est pas ce qu'elle voit, mais ce qu'elle perçoit qui lui fait voir autrement.

    Ce mouvement qui va de l’un à l’autre, cet imperceptible qui éclot et se fait évidence.

    "Ce je ne sais quoi, qui passe en moi, qui vibre à l’intérieur comme à l’extérieur et qui d’un geste jeté s’impose… Là, où la matière se fige, à cet instant précis. Je cherche les rythmes de ces instants où toutes les émotions fusionnent, passent par le corps, le verbe, la matière, ne faisant qu’Un.

    Ce quelque chose, qui est en nous et qui nous échappe, cet indicible qui nous fait trembler, qui rend nos mains muettes, qui nous transporte dans un état fébrile et puis cette force soudaine qui nous fait faire. Ce dialogue m’accompagne de jour comme de nuit, il vagabonde, me hante me poursuit et prend forme entre mes doigts." écrit Nicole Valentin.

     

     

    http://www.nicolevalentin.fr

  • Bernadette WIENER

    Le Cénotaphe du Gourmand ...

    La célébration baroque du gourmand et de la gourmandise ...

    La gourmandise, un pêché ? Ou plutôt être vivant ? Etre attentif à la richesse du monde et à ce qu'elle nous offre ? Rechercher le meilleur ?

     

    Serait-ce une quête d'idéal ?

    Ensemble sur le circuit du Grisy Code des 17 et 18 septembre, partageons le plaisir de contempler le Cénotaphe du Gourmand, installation de Wiener Bernadette et de Jean-Michel Miralles, dans le Parc Loisirs et Sports de Grisy-les-Plâtres.

     

    www.wiener-b.com/

  • Anne ZABLOT

    Peindre est un acte de désir … par ce postulat Anne Zablot, peintre plasticienne, se raconte "…laisser venir la pulsion, le rythme, la musique, pour faire affleurer de mon espace intérieur un matériau mouvant comme matière première pour une écriture de soi."

    Comme d’autres artistes avant elle, Anne Zablot est à la recherche de l’improbable dans le côtoiement du risque, en résonance avec l’écrivain ANTONI CASAS ROS qu'elle cite :

    « les écrivains sont obligés au réalisme car ils sortent de leur cartable des images mentales alors que le peintre a le droit magnifique de faire violence à notre imaginaire. »

     

    www.anne-zablot.com

© Grisycode 2018 - Mentions légales

GRISYCODE est soutenu par le Parc Naturel Régional du Vexin Français et la commune de Grisy-les-Plâtres.